Les oeufs de Pâques

Pâques, la suite… « La tradition des œufs de Pâques offerts aux enfants apparaît en Alsace dans le dernier quart du xve siècle puis s’étend au reste du pays au xvie siècle dans les cours royales. Cette coutume, qui deviendra familiale, n’a aucune origine religieuse et rien ne permet de penser qu’il s’agit d’une survivance antique. Il s’agirait plutôt d’une invention du Moyen Age, non intégrée par l’Eglise, sans quoi ces œufs seraient bénis.

Au xixe siècle, selon les régions, on les teint ou on les décore ; cette tradition permet d’écouler une partie des œufs non consommés pendant le carême. Toutefois, on évite de se servir de la ponte du Vendredi saint dont on dit dans l’Yonne qu’elle est impossible à peindre.

Vers la fin du xixe siècle, les œufs de Pâques se transformeront en friandises, faits de sucre ou de chocolat. Une gamme de sucreries qui s’étendra et se diversifiera jusqu’à nos jours. » (Dictionnaire de la France mystérieuse)

Comments are closed.