Claude Seignolle, le meneur de contes

Le destin éditorial des écrits de Claude Seignolle méritait bien qu’on lui consacre un ouvrage, tant il est indissociable de l’oeuvre elle-même.
Recueils différents portant le même titre, romans transformés en nouvelles, textes élagués et remaniés au fil des éditions… « ma bibliographie me sert de biographie » dit Seignolle. Cette approche est donc particulièrement éclairante dans son cas.
S’écartant des ouvrages critiques consacrés à l’auteur, cette étude – qui retrace par type d’ouvrages, le parcours éditorial des textes de Seignolle – a pour ambition de guider le lecteur dans cet univers complexe, tout en apportant un regard différent sur son oeuvre.

Extraits de l’ouvrage

“(…) un livre n’est qu’un moment de nous-mêmes, un instrument supplémentaire de l’attirail magique de son auteur.” Claude Seignolle

Ouvrages érudits de folklore, romans et recueils de nouvelles fantastiques, anthologies de contes populaires ou littéraires, essais et autobiographies, histoires érotiques, les passions de Claude Seignolle se déclinent toujours sur le mode du livre.
Son écriture même naît du désir de partager et de transmettre. De la quête des traditions populaires qu’il sauve de l’oubli, aux histoires dans lesquelles il les réincarne, toute son oeuvre s’articule autour de la survie de ce monde oublié qu’il a su réanimer.
Passeur de mémoire, Claude Seignolle ne prend la plume que pour publier. Seul le livre et ses rééditions successives garantissent l’accomplissement de son travail. Maintenir en vie ses histoires et ses livres, constitue pour lui une création permanente. Il coupe, modifie et réécrit  ses premiers romans et  certains de ses contes, les assemble au gré de son inspiration, livrant ainsi au lecteur, sous le même titre ou sous un autre, des textes différents… des livres différents.

“(Mes créations) Vomies, il faut qu’elles payent les heures de bagne qu’elles m’ont coûtées. Pondus, mes oeufs me doivent le respect et ne pas donner des canards alors que j’ai voulu des poussins. Imprimés, mes textes sont voués à être reproduits le plus souvent possible dans une cascade de rééditions que je suscite, encourage, flatte et oblige, reprenant divers passages, élaguant d’autres; rares sont mes rééditions qui se ressemblent. (…) ces livres ne sont pas fossillisés ; ils vivent et tant que je vivrai,je les aiderai à s’améliorer. » Claude Seignolle