La Maison Winchester

C’est pour conjurer la malédiction qui pèse sur sa destinée que Sarah Winchester, engloutit l’héritage du puissant empire fondé par son beau-père. Pendant 36 ans, elle fait construire une impressionnante demeure de 160 pièces afin de donner asile aux âmes errantes des hommes tués par les carabines fabriquées par sa famille. Le temps s’est écoulé. la maison Winchester est devenue l’une des attractions les plus prisées de Califormie. Mais que ceux qui visitent ce lieu aujourd’hui se souviennent que tout passé enfant son futur et que jamais les portes de l’au-delà ne se referment.


Quelques extraits de presse…

 

« En un seul volume, Cabanes tisse la toile d’un drame qui s’étend du passé vers le présent et une délicate expiation. Un régal concocté par Marie-Charlotte Delmas. » (Est Eclair, mars 2004)

« L’excellent Cabanes trouve ici un scénario captivant à la mesure de son immense talent » (Le Progrès, mai 2004)

« Nous avions accroché à la première série de Delmas, écrivain, Les Miroirs du temps dans la même collection, La Loge Noire. Elle confirme ici sa maîtrise de la narration ; avec le talentueux dessinateur Cabanes, ils signent un one-shot plus qu’agréable. » (Repères, avril 2004)

« On apprécie le scénario de Marie-Charlotte Delmas, passionnée de croyances et de superstitions populaires, conjugué ici au trait de Max Cabanes, décidément trop rare. » (Bordeaux Plus, mars 2004)

« Flippant à souhait, cet album signé Cabanes et Delmas est un petit régal à se faire dresser les cheveux sur la tête. » (TV hebdo La Provence, avril 2004)

« Max Cabanes et Marie-Charlotte Delmas signent aujourd’hui l’un des albums les plus réussis de la collection Loge Noire. Le lecteur sera à la fois enchanté de connaître la conclusion de cette histoire, mais aussi légèrement amer de quitter un univers aussi riche, et une héroïne si attachante… » (Univers BD, mars 2004)

« Voici un album qui se distingue par son exceptionnelle qualité narrative et graphique… La scénariste Marie-Charlotte Delmas n’est pas à ses premières armes pour nous donner une ligne directrice fermement tenue qui suscite simultanément le réconfort et le désarroi causé par des événements imprévisibles. Ayant rédigé plusieurs livres sur le fantastique, les croyances populaires et les légendes, elle combine ici son énorme talent pour raconter comment le rêve et la réalité font bon ménage dans l’histoire passionnante et authentique de la maison Winchester à San José en Californie… Cabanes est un créateur singulier, doué d’une virtuosité graphique. Grâce à un éclairage soigné, chaque personnage possède ses zones d’ombres qui baignent dans une lumière expressionniste qui troue l’opacité de certains décors pour créer des apparitions indécises et fantastiques. Dire que cet album est intelligent, excellent et passionnant ne résumerait qu’une fraction de l’appréciation et se limiterait qu’à une portion de nos réactions de lecteur comblé. Les superlatifs hyperboliques sont de mise pour qualifier cette œuvre incomparable avec les autres titres des séries ésotériques des éditions Glénat. » (Richard Langlois, Visages, décembre 2004)